EN
1-833-474-9746 EN
Nom de la catégorie

DOULEUR : SYNDROME DE LA BANDELETTE ILIO-TIBIALE

Publié lundi le 27 novembre

DOULEUR : SYNDROME DE LA BANDELETTE ILIO-TIBIALE

Présent principalement chez les coureurs, le syndrome de la bandelette ilio-tibiale cause des douleurs incapacitantes à l’extérieur du genou et parfois sur le côté de la cuisse lors de l’activité sportive. La bandelette est une bande de tissu fibreux sur le côté de la cuisse, qui débute au niveau de la hanche et se rend jusqu’en bas du genou. Le syndrome de la bandelette survient en raison d’un frottement de la bandelette lors du mouvement, sur la pointe externe de l’os au niveau du genou. Lorsque fait de façon répété, ce frottement irrite la bandelette et peut même provoquer de l’enflure autour de la région touchée. Cette irritation peut être provoquée lors d’un changement soudain dans le volume et l’intensité des entrainements ou lors d’un changement de surface ou de dénivellation lors de sports cycliques comme la course et le ski de fond.

Si certains facteurs anatomiques héréditaires peuvent prédisposer quelqu’un à souffrir du syndrome de la bandelette, les causes principales provoquant l’apparition ou l’augmentation des symptômes sont reliées aux déséquilibres musculaires, aux raideurs articulaires, à la technique sportive et à la gestion de l’entraînement. Par exemple, une faiblesse des muscles fessiers, combinée à un déséquilibre entre la partie externe et interne du quadriceps et à un manque de contrôle de la jambe lorsqu’elle touche le sol à la course, est souvent remarquée chez les coureurs souffrant du syndrome de la bandelette. Il est donc important de cibler quels facteurs biomécaniques et musculaires prédisposent le sportif au syndrome de la bandelette et de cibler quels ont été les changements récents au niveau de l’entrainement.

Le traitement des facteurs causant l’irritation de la bandelette sur l’os, combiné à un repos sportif relatif et une reprise de l’activité de façon progressive permet d’en éliminer les symptômes. Cette approche permet aussi de reprendre l’entraînement plus rapidement et avec moins de perte de performance qu’un repos complet.

Nouvelle précédente

DOULEUR : SYNDROME FÉMORO-PATELLAIRE

Autres nouvelles

Les nouvelles semblables à celle-ci